Nature: La biophilie, la clé du bonheur?

Je suis à peu près certaine que tu te demandes en ce moment de quoi je parle.
Voilà finalement peut-être que tu devines, c’est quelque chose qui a un lien avec ce qui est vivant?  C’est bien cela.
La biophilie, c’est un mot qui provient de la racine grecque « bio » qui signifie « la vie » et du suffixe « phile » qui veut dire « qui aime ». Découvrons un peu plus ce concept…

Un peu d’histoire

Ce concept est relativement nouveau. Il a été présenté une première fois dans les années 1960 par le psychanalyste américain Erich Form et ce n’est qu’un peu plus tard, en 1984, qu’Edward O. Wilson, un biologiste américain a développé l’idée dans un ouvrage célèbre intitulé Biophilia.
Cependant, ce principe a toujours existé. Il est universel et existe depuis des siècles et des siècles. L’être humain a évolué dans le monde naturel, sa connaissance de celui-ci lui a permis de survivre et de s’adapter.
Depuis 1984 de nombreuses études ont su démontrer le lien indissociable qui lie l’être humain à la nature. Un contact qui est primordial pour maintenir une bonne santé mentale et qui exerce une influence positive sur le plan physique.

Vue sous un grand arbre. Les rayons du soleil qui transpercent les feuilles de l'hêtre

Bienfaits de la nature 

Réduction du stress et de l’anxiété

Que ce soit lors d’une marche en forêt ou une balade près d’un lac paisible, as-tu remarqué à quel point tu te sens bien? Peut-être que tu te sens très relaxe lorsque tu prends le temps de sentir la brise du vent sur tes joues en sortant dehors ou prendre le temps de respirer l’air salin près du fleuve ou de la mer?

Plage, lac et et voilier, Lac Saint-Jean, Québec, Canada

L’exposition à la nature aide à réduire le niveau de stress. Dans l’histoire, la réponse de notre corps face à une menace nous a aidé à survivre. Ce stress était nécessaire à notre survie dans la nature et il était ponctuel. On le sait bien aujourd’hui, c’est le stress prolongé qui est dommageable sur le corps humain.

En 2004, l’Université de Californie procéda à une étude ou elle recueillit des données et prélèvements de 39 femmes vivant un haut niveau de stress occasionné par les maladies de leurs enfants. Ensuite, on compara ces données à d’autres femmes au profil similaire, mais qui avaient des enfants en bonne santé et des niveaux de stress bas. Grâces aux échantillons prélevés, on tira la conclusion que le stress avait favorisé le vieillissement cellulaire en altérant les télomères* des cellules. Ces dernières, les télomères, sont censées favoriser la rénovation cellulaire et lorsqu’elles sont affaiblies. Résultat? Un effet dégénératif sur ces cellules.

Je vous partage une petite tranche de vie.

Je suis moi-même maman d’une cocotte de 2 ans qui a subi 2 opérations au cœur dans sa courte vie et qui en subira bientôt une troisième, je constate l’effet du stress prolongé. Cependant, je suis entourée de nature à la maison (à l’extérieur comme à l’intérieur), avec la forêt qui côtoie notre maison et je constate l’effet positif sur moi. La nature et l’art sont pour moi des façons de vivre plus sereinement la situation.

Je poursuis... Chez nos enfants de nombreuses recherches révèlent que le contact avec la nature aide à prévenir des problèmes de santé tel que l’obésité, l’hypertension, le diabète, l’hyperactivité, difficultés d’attention, désordres liés au stress et troubles du comportement. Si tu es curieux-se, l’essai québécois « Perdus sans la nature » de François Cardinal brosse un portrait saisissant de ce mal de société.  C'est flagrant, les enfants depuis quelques années jouent beaucoup moins dehors. Ils ont moins accès aux ruelles, champs et petite forêt de notre enfance. En plus, ils sont nombreux à ressentir la pression du quotidien, de performance et ils ont moins de temps libres à cause des horaires surchargés. Or le temps libre permet de développer sa créativité, apprendre à mieux se connaître et partir à la découverte des autres. Sur un point positif, heureusement il n’est pas trop tard pour renverser cette tendance et rapprocher les enfants de la nature. 

Si vous préférez, sachez qu’il est possible d’écouter la conférence « Jouer dehors, faire face au déficit de la nature » de François Cardinal.

 Groupe d'enfants marchant vers la plage

Que ce soit pour nos enfants ou nous en tant qu’adultes, il est important de sortir le plus régulièrement à l’extérieur et les autres moments, de faire entrer la nature à l’intérieur de chez soi.

Favorise le bien être, l’humeur et les émotions positives

Puisque l'être humain côtoie la nature depuis la nuit des temps, elle peut agir comme une ancre pour nous. Sa seule vue favorise la sérénité, le calme et la détente.

Elle aide à retrouver un niveau de vitalité et une meilleure santé. Certains malades répondent mieux aux traitements et leur processus de guérison est facilité grâce au contact avec la nature (aménagement de la chambre avec ajouts de plantes, de fleurs, grande fenêtre, sortie à l'extérieur etc.).

Récemment avec la pandémie, nous avons pu constater de façon encore plus concrète l’importance d’avoir accès à la nature. Ce contact est essentiel pour notre bonheur et notre équilibre. Que ce soit d’aller prendre une simple marche, faire davantage d’activités physiques à l’extérieur et bien plus. 

Étang à grenouilles. Ramenons l'enfant dehors, dans la nature

Stimule l’inspiration, la créativité et les facultés cognitives

Edward O. Wilson le présentait dans son ouvrage Biophilia. Les êtres humains nous sommes fondamentalement attiré par la nature et les éléments qui la compose (ex. les arbres, les fleurs, les animaux, la lumière et les étendues d’eau). 

Lorsque nous sommes à l’intérieur, une vue sur la nature, des fenêtres laissant passer la lumière nous aide à retrouver de l’énergie et la bonne humeur. Autrement après un certain temps dans un milieu cloisonné, nous sommes inconfortables et ressentons de la fatigue, un sentiment d’épuisement généralisé.

Fenêtre et vue sur la forêt

Récemment en 2015, une étude internationale à démontrer les bienfaits de la nature sur le moral des employés de diverses organisations. On y apprenait que les personnes ayant travaillé dans un milieu ayant revalorisé leur espace d'éléments naturels avaient vu leur productivité augmenter de 6 %, leur productivité de 16% et leur créativité de 15 %.

De bonnes raisons de rechercher le contact de la nature ou d'intégrer des éléments naturels dans notre environnement.

Je vous présente des solutions dans un prochain article pour intégrer la nature dans votre chez-soi.

Tu souhaites avoir des idées inspirantes pour intégrer davantage la biophilie dans ta vie? Je te conseille cet article : S'inspirer de la biophilie pour aménager son milieu de vie .

 

Dis-moi, est que tu as déjà constaté l’effet bénéfique de la nature sur ton humeur? Quel est l’élément ou qui a le plus d’impact sur ton bien-être?

* Les télomères sont un morceau d'ADN situé à l'extrémité de chaque chromosome.

Laisser un commentaire